Il existe de nombreuses marques, provenances et matières de fils à tricoter ou à crocheter. Il est parfois difficile de s’y retrouver. Étonnement à ce que l’on pourrait croire la laine occupe une place très marginale dans le marché international des fibres textiles, seulement 2% de la production contre 37% pour le coton et 60% pour les matières synthétiques.

Nous avons choisis chez A&A de mettre en avant des fibres et des filatures qui nous sont chères notamment les fibres animales et végétales cardées, filées ou mis en pelote en France afin de garantir ce savoir-faire ancestral. Pour vous permettre de mieux choisir vos fils et laine, voici un résumé des fibres et de leurs caractéristiques :

- les matières animales

Comme son nom l’indique, ce sont toutes les fibres que l’ont peut tricoter issues d’un animal. De façon général, on l’appelle laine.

De nombreux animaux produisent de la laine, le plus commun étant le mouton, animal peuplant une grande diversité de régions du monde compté au nombre d’1 milliard de bêtes. Il existe aussi une race de mouton particulièrement recherchée pour sa laine abondante, douce et chaude : le mérinos. La laine de mouton provient aujourd’hui en grande partie d’Australie, de Chine et de Nouvelle-Zélande.

Malheureusement, la production de laine chez les ovins (moutons) en France aujourd’hui est très peu valorisée, elle est donc également peu compétitive. Pourtant, la filature de Rougnat (Fonty) a créé un projet en partenariat avec une association locale de la Creuse afin de revaloriser et d’utiliser de la laine mérinos locale de moutons noirs. Ils ont réimplanté une race mérinos portugaise dans la Creuse et ont créé une gamme de laine d’écru à noir (avec mélange de laine mérinos blanche) naturelle non teintée : La Fado.

Outre le mouton, la laine peut provenir également de l’alpaga, un animal originaire des Andes en Amérique du Sud dont la production se situe principalement au Pérou. Sa laine est douce, très chaude et légèrement poilue. On retrouve de plus en plus de laine alpaga en mélange avec de la laine de mouton ou mérinos dans les gammes de laine de filatures françaises. Chez Fonty, nous avons Boréal et Pole, chez Cheval Blanc, nous avons Quito.

La laine mohair est une laine très poilue provenant de la chèvre angora (à ne pas confondre avec la laine du même nom provenant des lapins angora) originaire de Turquie. Le mohair est très doux et léger, particulièrement utilisé pour les étoles, châles, écharpes ajourées… Les mélanges de mohair et laine ou fils de lurex tricotés de façon assez lâchent peuvent également donner un très beau rendu. Le mohair provient aujourd’hui d’Afrique du Sud ou des Etats-Unis.

 

Le cachemire est connu comme une laine de “luxe” car très fine et douce et autrefois chère que l’on retrouve aujourd’hui partout.  La laine provenant des chèvres du même nom est majoritairement produite dans la région de la Mongolie. Une partie dans le pays du même nom, et la plus grande majorité dans la Mongolie Inférieure en Chine, au niveau du désert de Gobi. La production de cachemire ayant grandement augmenté ces derniers années dans ce même pays, les cheptels de chèvres se sont intensifiés, provoquant une augmentation de la désertification et des poussières vers la région de Pekin. Le pays se mobilise aujourd’hui pour éviter que le problème prenne plus d’ampleur.

L’angora provient non pas de la chèvre mais du lapin ! C’est un fibre très douce et souple. L’élevage des angoras est réalisé à grande échelle en Chine (1er producteur mondial) et sur de petites exploitations en France et en Europe de l’est.

Le poil de chameau se tricote également. C’est une laine douce et fine ressemblant au cachemire mais assez rare. Le poil est issu du duvet de chameaux de Mongolie et du Kazakhstan .

La laine de Yack encore plus rare est très douce et chaude. Cette laine est principalement récoltée en Mongolie. Fonty propose de la laine de chameau et de la laine de Yack en différents coloris naturels.

La soie est une matière animale provenant du cocon de la chenille du mûrier. C’est une fibre très prisée car très lumineuse, résistante et en quantité rare même si la production est en forte augmentation. La sériciculture industrielle est majoritairement développée en Asie. Nous proposons une gamme de laine mérinos et soie très soyeuse et agréable à tricoter en provenance de la filature du Valgaudemar : Merisoie.

- les matières végétales

Il y a beaucoup à dire sur les matières végétales, beaucoup moins connues au tricot car plus légères, moins chaudes et donc privilégiées pour le printemps ou l’été. Pourtant, il existe de très jolis modèles de top, robes, accessoires pour le printemps ou l’été à tricoter en coton ou en lin.

Le coton est la matière végétale par excellence. C’est une matière douce,  très respirante, et peu coûteuse, cela fait d’elle la fibre naturelle la plus utilisée au monde et la plante la plus cultivée (2,5% de la surface agricole mondiale). Les principaux producteurs sont : la Chine, les États-Unis, l’Inde et le Pakistan.

Malheureusement, la culture du coton nécessite beaucoup d’eau et de pesticides ce qui a engendré de nombreuses dégradations des sols chez les pays producteurs.

Il est donc important de mettre en avant la culture de coton biologique, beaucoup moins rentable mais qui permet de préserver l’environnement. La filature de Rougnat (Fonty) propose un fil provenant de coton bio péruvien naturel ou teinté sans produits chimiques (grâce au plantes tinctoriales) : le Coton nat. C’est un coton extrêmement doux et agréable à tricoter.

Il existe également du fil de coton issu du recyclage de jersey : le trapilho. Ce gros fil tourné sur lui-même est très agréable à tricoter ou crocheter pour créer rapidement de grandes pièces : sacs, paniers, corbeilles, tapis, etc. Nous proposons sur le site des grandes ou petites bobines de trapilho.

 

La culture du lin remonte très loin dans l’histoire de l’agriculture. C’est une fibre très résistante et extrêmement respirante pour les grandes chaleurs. La France à longtemps été un des producteurs principaux de la matière. Aujourd’hui c’est également la Chine et la Russie qui en produisent. La production mondiale de lin textile est en perte de vitesse. Fonty a encore une fois décidé de la valoriser par la production du fil Calin disponible en cône ou en pelote de 50g et plus.


- les matières synthétiques

Moins coûteuses que les fibres naturelles, les fibres synthétiques sont aujourd’hui omniprésentes dans tous les vêtements : acrylique, polyamide, polyester... on en voit partout ! l’acrylique peut paraître doux et soyeux et est très facile à teinter. Le polyamide est très résistant et infroissable. Le polyester est soyeux et très leger.
La fibre synthétique comme l’acrylique sont créées à partir de polymères fondus chimiquement pour obtenir un fil.

Par ailleurs, ces fibres posent de nombreux problèmes :

Elles se chargent très facilement d’électricité statique, qui peut parfois rendre le portage des vêtements peu agréable. L’acrylique qui peut paraître très doux à l’achat et facile d’entretien, s’avère à la longue très tendancieux pour boulocher. Les matières synthétiques sont souvent plus sensibles à la chaleur. Leur production chimique libère des gaz nocifs.

Nous proposons peu ou pratiquement pas de fils et laines en matière synthétique car nous avons pris le parti de valoriser les fibres naturelles. Que ce soit des fibres animales ou végétales, leur production et leur fabrication sont issues le plus souvent d’un savoir-faire ancestral que nous souhaitons mettre en avant pour permettre un revenu aux paysans locaux qui les produisent. Retrouvez tous nos fils à tricoter sur cette page.